En toute intimité… avec Marcelle Poirier – 03/2007

  • Ne vous y trompez pas, cette femme toute menue qui se présente a vous, sait ou elle va et ce qu’elle veut ! Une femme dynamique et pleine d’énergie qui a réussi grâce a sa volonté et sa perseverance. Marcelle Poirier est née à St-Jérôme au Québec d’une mère Brésilienne et d’un père Français. Elle a aussi une sœur qui a la nationalité brésilienne.
  • Elle ne vivra que 6 mois au Québec car toute la famille déménage alors dans les Alpes en Savoie. Marcelle y vivra pendant 8 ans. Elle a aime vivre dans les Alpes car elle adore la neige et skier. Son père étant dans le milieu hôtelier, était appelé à des mutations fréquentes. Apres 8 ans en Europe, c’est le retour au Québec et la séparation des parents.
  • C’est la mère de Marcelle qui veillera à son éducation. Elle travaillera sans relâche comme serveuse afin de payer les études de Marcelle, celle-ci ayant manifeste le désir de devenir avocate. Elle étudiera chez les Ursulines à Québec.
  • Malheureusement sa mère encore toute jeune, lutte contre le cancer. Un an avant son décès, elle enverra sa fille étudier en Floride, Marcelle a alors 17 ans. Elle ne parle pas l’anglais et son certificat d’études du Québec n’est pas accepte en Floride. Elle devra reprendre ses études afin d’accéder a l’université. Elle étudiera avec acharnement et vivra avec un dictionnaire pour apprendre l’anglais. Sa mère décède alors que Marcelle n’a que 18 ans. Elle se retrouve bien seule mais ne capitule pas. Elle terminera ses études secondaires.
  • Elle termine 1iere au baccalauréat en Sciences Politiques et obtiendra son doctorat en droit à l’université de Miami. Elle est alors admise au barreau de la Floride. Elle travaillera pour une firme d’avocats pendant 2 ans. Finalement elle ouvre son propre bureau en février 1998. Marcelle a énormément voyage ce qui l’a amenée à parcourir des pays comme l’Asie, l’Egypte, la Grèce, l’Afrique, l’Italie, le Japon, la Russie et j’en passe. Elle aime skier et faire du bateau.
  • Pour se détendre, elle lit parfois des romans. C’est avec sa détermination farouche que Marcelle a réussi.
  • Dernièrement elle a ouvert un autre bureau, cette fois au Québec, afin d’aider les gens qui désirent immigrer aux Etats-Unis. Marcelle se spécialise en immigration mais sa firme s’occupe aussi des dommages corporels ainsi que des fautes médicales et c’est Arthur Garel qui s’occupe de ces domaines. Il ne faut pas se fier aux apparences de petite femme fragile, elle se battra pour vous comme une lionne.